Récompense et éclosion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Récompense et éclosion.

Message par Kelora le Jeu 13 Oct - 17:52

Daredjan - 10 ans. Mois de Grimstel.
Je me tenais dans la maison de maman, enfin, si on pouvait appeler ça une maison. La chambre était remplacée par la remise d'ingrédients. Je ne pouvais pas lui en vouloir sincèrement, je savais que ce n'était pas de sa faute. Mais, une véritable enfance me manquait parfois. Elle rentra en marmonnant, en coup de vent, je l'entendais se parler à elle-même, à ces hallucinations constantes qu'elle avait. Je me contentais de la regarder passer, ses cheveux blonds volant derrière son dos. Apophris se tenait sur mon épaule, et dans mes mains je pressai le petit coffret chaud. Nous nous connaissions, elle et moi, je savais que je devais attendre la fin de cette mauvaise passe, qu'elle reprenne sa fiole, et après elle serait vraiment là. Si je n'attendais pas.. eh bien, cela risquait d'être douloureux pour moi.
J'attendais, patiemment, cela dura une demi-heure, quand elle finit par me regarder. C'était une grande preuve de confiance que de ne pas être repérée par la folie de maman. Elle m'offrit un de ses rares sourires sains, un de ses rares sourires qui ne se teintaient pas par les voix de son esprit. Je l'enlaçai, la serrant contre moi, humant son odeur. Elle sentait toujours un mélange d'iris et de violettes, au-delà, je pouvais sentir l'odeur caractéristique des alchimistes. Je ne l'avais pas encore, mais je commençais à la sentir par moment, sur ma propre peau.
Nous ne parlions jamais de ce qui se passait quand elle répondait aux voix dans son esprit, elle me l'avait un jour expliqué, et puis ça avait définitivement clos le sujet pour elle. Bref, je la serrais contre moi, parce que je l'aimais malgré sa folie, malgré tout le reste. Je la chérissais. Elle eût un petit sourire, écoutant des voix que je n'entendais pas.
- Alors, tu as réussi ?, susurra-t-elle, montre moi.
Je posai la boite sur une table, je l'ouvris. Cette boite était en bois et renforcée en pierre à différents endroits, c'était un coffre couvert de velours avec un faux-fond où j'insérais des braises régulièrement pour garder une température correcte. Je saisis un de ces oeufs de serpents, je le posai dans une structure de fil de fer adaptée pour le maintenir en hauteur, saisissant une fiole qui chauffait à l'aide d'un gant et je la versai sur l'oeuf. Je croisai les doigts pieds, observant la fumée se faire, elle fit fondre l'oeuf en quelques instants. Et recouvrit le fœtus de serpent qui était bientôt à maturité. J'eus peur un instant, mais le serpent siffla, sortant de l'oeuf, il était petit dû à l'aspect précoce de sa naissance, mais déjà une excroissance était présente sur sa tête, déformée par le contenu de la solution. J'eus un sourire victorieux.
Ma mère tendit le doigt vers l'excroissance se faisant mordre l'index par le serpent, tandis que son majeur touchait la bosse. Celle-ci était vide, mais empli d'un liquide.
- Parfait, lâcha-t-elle.
Elle saisit le serpent par la queue, le forçant à lâcher son doigt et le mit dans mon panier. Apophris s'y glissa à sa suite. Je posai le panier sur la table, refermant le coffret.
Je la suivis, et vint m'installer dans le fauteuil, pendant qu'elle préparait ma récompense.
Cette récompense se constituait d'une aiguille, d'encre enchanté, et de plusieurs heures de souffrances mais qui me donnerait l'emplacement d'encore une partie de ses ouvrages. Les ouvrages de modification physique des éléments, de la transmutation ou une transélementation comme elle se plaisait à le dire. Je ne savais pas si c'était sa folie ou non qui parlait quand elle traitait de cela, beaucoup la prenaient pour une folle, mais au final, elle restait une alchimiste talentueuse. Elle avait eu un Tinyscope, suite à une alliance avec un tisserand qui voulait voir ses mailles de plus proche, au final, nous pouvions voir des choses plus petites. Elle faisait des théories tarabiscotées, mais elles étaient fonctionnelles, même si penser que chaque élément était composé de choses infiniment petites était étrange. Ces ouvrages, qu'elle avait écrit, m'intéressaient tout particulièrement, après tout c'était grâce à cela qu'elle en était à ce stade-là.
Bref, je l'observai manier l'aiguille de sa dextre, sur mon dos habilement, en écrivant en miroir les symboles du langage codé qu'elle avait inventé.
Je penchai la tête. Six heures plus tard, elle avait enfin fini. Je me tournai et observai le tatouage dans un miroir, il ondulait légèrement, dans mon dos. Je savais que si je le touchais il prendrait la bonne forme. J'eus un sourire. Observant la localisation des ouvrages. Je fis une bise sur la joue de maman, et je partis, en quête de ces ouvrages sur la transélémentation.

Kelora
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 11/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://so-rp.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum