La volonté des Dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La volonté des Dieux

Message par Le Charade le Lun 10 Oct - 20:46

Le Lycan des Enfers



Le ciel est sombre, vide de toute couleur.

Il était tout bonnement impossible d’arriver  au bout de cette étendue gigantesque composée de flammes, de ténèbres et de roches, même avec l’éternité devant soi, le paysage évoluait peu au fil des pas si bien que l’impression de ne jamais avancer aurait rendu fou n’importe quel homme sain d’esprit. Le temps n’avait pas d’emprise sur ce lieu, il faisait éternellement nuit, seul les flammes environnantes donnaient un peu de lumière à cette prison dédiée aux bannis.
Mais le lycan s’y accommodait volontiers, il ne savait pas combien depuis combien de temps il était là, combien d’heures il avait passé à marcher, à contempler ce ciel noir. Combien de jours il avait passé à écouter les hurlements des suppliciés. Il ignorait tout du temps qui s’écoulait en dehors du Temple de la Souffrance. Vous ne pouvez pas imaginer comme l’impression d’être figé dans cette atmosphère oppressante rendait l’éternité encore plus difficile à vivre pour les pauvres âmes égarées.

Le ciel est sombre, vide de toute joie.

Mais la grande forme noire assise sur un rocher n’en avait que faire. Toute sa vie, il avait servis le Maître de ces lieux, il n’avait jamais regretté une seule seconde, un seul acte, une seule mort.

Désormais, il était à ces côtés. Jenaelle, cette louve tout d’abord charmeuse et arriviste avait réussi à lui prouver sa valeur, à se montrer cruelle, violente, sans pitié, et surtout délicieusement désirable et belle quand elle massacrait ses victimes lors de leurs chasses sanglantes dans les rues de Proncilia.

Elle avait réussi à éviter les nombreux pièges de Niju, jamais elle n’avait failli, et il avait été trompé, piégé. La louve avait réussi à rendre Niju … Mortel.

Il avait passé une folle nuit à ses côtés, lui avait promis d’en faire sa femelle de régner avec elle sur Vesperae, dans le sang.

Niju lui avait fait part de son intention de s’emparer du trône de Canyl, et de l’asseoir à ses côtés.

Et ce soir, le chef de La Meute avait enfin découvert un sentiment encore inconnu à ses yeux. Un sentiment très différent du besoin de domination et de possession qu’il ressentait à l’égard des femelles qu’il avait pu avoir. Il avait besoin de les avoir pour lui, a lui seul, car il aimait qu’elles lui appartiennent.

Mais ce soir-là… Niju prit conscience qu’il aimait. Le lycan venait de prendre conscience qu’il était doué d’amour, le soir même de sa mort.

Cet amour, ce sentiment incroyable de lui offrir tout ce qu’elle souhaite, d’en faire sa Reine… Tout ça n’est pas destiné à la louve. Non. Toutes ces promesses, allaient droit à Nacrée, sa belle Nacrée. Cette entité offerte par Aminellia, qui partageait les mêmes desseins que lui, qui était son identique. Il n’avait jamais rencontré femelle plus parfaite que cette épée.

Au moment où Jenaelle lui porta le coup final, il lui promit, il promit à sa douce qu’il reviendrait des Enfers, marcherait sur les terres de Canyl, tuerait mâles, femelles, et enfants.

Il récupèrerait son âme sœur démoniaque, enfoncerait sa lame à l’intérieur du cœur du Roi, comme il l’avait fait pour Syrise.

Niju sacrifierait alors tous les hommes-loups de ces forêts, à l’image de Démonio sacrifiant les elfes noirs, pour crée Vanilius. Il offrirait en pâture ses créatures pour donner à Nacrée l’allure d’une Déesse de la Destruction.

Et ensuite… Il deviendrait Seigneur des Lycans.

Un Lycan démoniaque avec une arme destructrice. Un duo inarrêtable qui se forgerait une place entre Démonio et Narthe dans leur Palais.

Une fois sortit du Royaume de son sombre Seigneur, La Lune Sanglante verra le jour, pour la gloire de Démonio, de Narthe, et pour célébrer sa vengeance. Et les serviteurs du bien contemplerons impuissants Vanilius les envelopper dans sa cape, pour les conduire vers l’éternité.

Une voix semblable à un grondement vint sortir Niju de ses pensées, une forme ailée se présenta alors à lui, comme étant un serviteur de Démonio venant lui offrir la bénédiction, et son retour vers le monde des vivants.

Le corrompu l’écouta attentivement, il y avait une dernière étape à passer ? Très bien.

Les ombres cachées derrière Niju viennent alors se déformer, se tordre, se courber, comme prisent d’une douleur effroyable… Pour prendre forme vivante.

Face à lui, se trouve alors des visages qu’il connait bien : Nayu, son second et « ami ». Neyu, son fils. Steele, son élève. Patte Blanche, l’un de ses chasseurs. Et de nombreux autres lycans qu’il avait lui-même tué, et qui étaient morts pour lui.

Tous ces visages n’exprimaient que colère, rancune et tristesse.

Il les avait tous tour à tour trahis. Leur avait mentit. Et pour certain, les avait tué.

Ils connaissaient la vérité, ils l’avaient observé, contemplé, ils n’avaient ratés aucun de ses faits et gestes.

« - Avant de quitter notre monde, Niju. Souhaites-tu dire quelque chose à toutes ces âmes qui t’ont côtoyé durant ta première existence ? C’est la dernière fois que tu verras ces visages. »

Le lycan contempla chacune des âmes, chacun des esprits désormais tourmentés par les flammes des Enfers, par sa faute. Il sourit. Pas un sourire de joie. Car la joie n’existait pas ici-bas. A l’image de ce lieu, il eut un sourire mauvais, de pure cruauté.

« - Je n’ai pas de temps à perdre avec les morts, qu’on en finisse. »

Les esprits disparurent alors, engloutis par les flammes dansantes.
Le loup fut pris d’une douleur dans l’abdomen, qui l’obligea à se plier en deux, mais il gardait le sourire. Il conserva ce sourire tout le long de sa transformation. Ses yeux devinrent rouges, comme le sang. Et son sang noir, comme la nuit.

Une voix résonna à ses oreilles, venant charmer son âme, et l’emplir d’une fierté sans limites.

« - Tu es des Nôtres désormais. Bon retour parmi les vivants, Mon Fils. »

Niju ouvre les yeux à nouveau, et contemple le ciel de Vesperae.

Le ciel est sombre, vide de tout espoir.


Dernière édition par Le Charade le Mer 14 Déc - 12:38, édité 2 fois

_________________
avatar
Le Charade

Messages : 201
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'élévation

Message par Kelora le Lun 10 Oct - 20:50

Syrise


Je fixai les yeux vairons de Niju. Je les fixai alors que je sentais le sang couler sur mon pelage, s’insinuer dans mes plaies déjà sanguinolentes. Je n'avais aucune haine, j'étais simplement déçue d'avoir échoué à ma mission, de ne pas avoir réussi à débarrasser Vesperae de cette engeance. Mais, je savais que la Mante Religieuse réussirait. Je savais qu'elle le tuerait, parce que leur folie était si semblable que l'illusion serait parfaite, il ne pouvait pas se douter qu'un être puisse réussir à dompter une telle folie. Au plus profond de mon être je fus enfin soulagée. Soulagée de ne plus avoir à subir ces tortures incessantes. Mon corps retomba lourdement au sol. J'eus une pensée pour Wolf, j’avais réussi à le sauver de ce traitement, il apaisa la brûlure de la déception. Je m’élevai, à l'état d'âme, j'observai mon propre corps, meurtri, blessé, ensanglanté, amaigri, défiguré. Les semaines de tortures se lisaient, grâce à ces milliers de stigmates, chaque blessure contait l’histoire de ma vie. J'observai ensuite mon oreille arrachée par Coeur de Glace. J'espérais que Lynaël avait reçu le pardon de notre Bienfaitrice ou qu'elle avait rejoint son frère, je le saurais bientôt. Je vis Vanilius, qui me guidait vers le royaume des morts. Je le suivis, de bonne grâce, je ne souffrais plus à présent.

J'allais passer le portail qui me mènerait là-bas, dans l’au-delà, quand trois lumières aveuglantes se plantèrent face à moi. L'une, blanche comme les lunes, la seconde, bleue comme un saphir, et la troisième du vert puissant des jeunes pousses. Cela me brouillait la vue, mais je ne pouvais en détourner les yeux. Au-delà de la lumière, je distinguais trois silhouettes, entourées de trois paires d'ailes chacune.  Et je sus ce qu’ils étaient. Les trois séraphins m'observaient. Je mis un genou à terre, et je m'agenouillai devant les trois représentations des Dieux qui m'avaient accompagnée toute ma vie. Je ne comprenais pas leur présence, je les avais bien servis, mais peut-être avais-je mal agit. Je restai ainsi, pendant ce qui me sembla durer une éternité, car, à eux, vecteurs des dieux, je devais une éternelle obéissance, et un éternel respect. Je n’avais plus ployé le genou que devant Canyl, certains auraient souffert de la puissance de leurs regards immortels, mais je restai et demeurai agenouillée car telle était ma place.

Quand ils m'indiquèrent de me lever, une fois redressée je les observai. Le séraphin à l'aura blanche s'approcha vers moi et déposa sa main sur le côté gauche de mon visage. Je fus envahie d'une paix sans égale. La femme me regarda, je ne distinguais que ses yeux d'un marron chaleureux. Elle m'offrait la paix intérieure car même si la déesse et moi savions que je ne pourrais la semer sur mon passage, elle décida malgré tout de me l'offrir. Elle s'envola ensuite, ses trois paires d'ailes battant en tandem.
La seconde vint à moi. L'aura verte se rapprocha. Elle toucha mon autre joue, lentement. Je fus envahie de vie. J'aurais aimé dire que cela me faisait penser aux prêtres de Danava, mais le pouvoir était différent, immensément différent. Peut-être parce que c'était mon âme qui était touchée directement, ou les Dieux pouvaient leur accorder plus de pouvoir. La vie venait palpiter dans mon être, me laissant dans un état de bien-être que je n'avais plus connu depuis des années. Mais, la déesse savait que je devrais prendre des vies un jour, alors son séraphin s'envola. Je restai seule, face au séraphin de la justice. Il s'approcha de moi. Et vint poser la paume de sa main sur mon front, je fus traversée par l'équilibre, l'équilibre de toute chose, par la justice aveugle qui était tempérée par le pardon et l'amour de la vie que m'avaient donné Danava et  Aariba. La justice prévalait, le sentiment qui avait toujours touché mon âme venait à présent l'habiter avec une force écrasante, j'eus une glorieuse seconde où je pus choisir. Je pus choisir de rester morte ou de revenir pour mener à bien la mission des Dieux. La paix que m'avait enfin apporté la mort allait me manquer, je le savais, j'avais envie de rester au royaume de Vanilius, mais je me devais de le faire. J'avais toujours compris la notion de devoir, et j'avais toujours voulu suivre le dessein des Dieux plutôt que celui de Canyl car ma dette pour lui s’était arrêtée à l’instant où la mort m’avait cueillie.

J'acceptais.




Je sentis la satisfaction du séraphin. Beaucoup avaient refusés, car cette tâche venait toujours après une vie dure. Il prit ma gueule dans la coupe de sa main, je l'ouvris puis il souffla.
Et je ne vis plus rien d'autre que des centaines de couleurs, que je ne voyais pas avant. Des nouvelles couleurs que mes yeux étaient incapables de voir alors. Elles apparaissaient, m'éblouissaient et disparaissaient. Et je tombai lourdement sur le sol, les yeux ouverts, fixés sur le ciel. Les couleurs étaient perturbantes, je n'y étais pas habituée, elles semblaient toutes plus vives et avaient des teintes différentes. Une douleur m'envahis. Une douleur indescriptible, que je n'avais jamais vécu jusque-là. Je me roulais en boule, alors que mes os remodelaient dans mon dos une nouvelle conformation d'os et de muscles. Et depuis le ciel se planta juste en face de moi une épée. Je plissai les yeux et l'observai, mais la douleur repris de plus belle alors qu'une sensation de chatouille venait caresser mes muscles dorsaux. Cette douleur aurait pu me faire vomir mais je n'avais rien avalé depuis tant de temps que je n'avais rien. Une éternité passa.
Je finis par me redresser alors que mes ailes luisaient doucement sous le soleil de Danava, leur couleur était incroyable, elles étaient ivoires, ornées d'or avec des motifs sinueux d'un bleu azur constellées d’étoiles vertes, pour des humains normaux, mais je voyais toutes ces nouvelles couleurs, innomables, indescriptibles. Des centaines, des milliers de nouvelles nuances. Mes ailes en étaient constellées. Je les sentais un peu faibles, encore, mais elles frémissaient d'envie.
Je me redressai, chancelante. J'observai mes pattes. Je les reconnaissais. Ils m'avaient rendu mon ancien corps. Je touchai mon oreille. Elle était présente. Je remerciai Danava car je savais que c'était son œuvre. Je saisis l'épée, et je remerciai Donblas. Pour Aariba, je la remerciais de m'avoir laissé dans une petite clairière paisible plutôt qu'au milieu d'une ville. Je m'avançai avec la ferme intention de trouver des vêtements et d'accomplir ma Mission qui était de lutter contre les démons et plus particulièrement Niju qui allaient revenir en démon majeur. Démonio avait choisi ses champions, Donblas en faisait de même.

Kelora
Admin

Messages : 45
Date d'inscription : 11/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://so-rp.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La volonté des Dieux

Message par Le Charade le Mer 21 Déc - 2:01

Le Premier Face à Face

Le manteau de Lanjis avait rapidement recouvert tout le continent en quelques jours, Proncilia de jour était un gigantesque terrain de jeu pour les enfants des habitants, qui une fois bien habillés s'adonnaient aux joies des batailles de boules de neige.

Le ciel est sombre, vide de toute couleur

La nuit n'était pas moins agitée, les festivités battaient leur plein dans la Capitale, protégés par l'Ordre les citoyens tentait d'oublier dans les cadeaux de Brastos la tristesse de cette dernière année et la morsure du froid de la saison nouvelle.

La place du Temple de Donblas était silencieuse, aucune âme ne venait troubler la sérénité de ce lieu sacré, tous trop occupé à festoyer pour penser à la Justice Divine qui attendait chacun d'entre eux après avoir enlacé Vanilius.

Le ciel est sombre, vide de toute joie

Une ombre de grande stature, à elle seule venait souiller toute la bonté et la justice qui émanait de la représentation même du Bien. Une âme plus noire que la nuit, un pelage sombre comme le Néant, des yeux rouges comme le sang, les griffes affutées prêtes à retirer la vie, les crocs acérés formant un sourire malveillant.

Et il le savait. Sa seule présence ici était une insulte à tout ce qui était bon, à la vie, à la justice.

Il se tenait là pour Démonio. Il représentait son Maître et sa fille adoptive, Narthe.

Il était là en guerre. Pour provoquer Donblas. Il était appuyé à la fontaine gelée qui trônait sur la place de la Justice pour cracher à la figure du Bien, et lui montrer que malgré tout les efforts de la Justice et du Bien pour venir à bout de son âme impure. Lui, était toujours là, et qu'il allait semer le Mal, la Mort, la Souffrance et la Désolation, pour ses Dieux, car il était le Fils de Démonio.

Niju quitta quelques instants le Sanctuaire du Juste des yeux, pour observer le ciel.

Le ciel est sombre, mais il y vit de l'espoir

Le démon fut sortit de ses pensées par quelque chose. Il n'arrivait pas à savoir, à comprendre ce que tout cela signifiait, mais il était pris d'une certitude, la réponse viendrait du Temple. Alors il abaissa les yeux et son regard rouge croisa l'Ange.

Son regard est mauvais, mais elle y vit de la Peur.

Sous ses yeux se tenait un monstre, un cauchemar. Une armure étincelante semblable à de l'argent, un casque à la forme du loup, deux ailes immenses composées de plumes d'or et d'ivoire.

Le regard glissa jusqu'à l'arme dans son fourreau, une épée longue dont la pureté n'avait d'égale sur Vesperae. Le lycan saisit de manche de son arme, avant de constater avec horreur que Nacrée, sa chère et tendre n'était toujours pas entre ses pattes, qu'elle résidait dans les griffes de Canyl et cette simple pensée, de savoir son épée aussi loin de lui déchaina sa colère.

Cette créature était un ange. Il en avait entendu parler. Mais jamais, oh non jamais Niju n'avais cru à ses sottises. Maintenant, il le savait. Les anges existaient, et celui ci était venu pour lui. C'était une certitude ! Donblas avait répondu à son appel, il l'avait provoqué, il était venu l'insulter devant son Antre, et il lui avait répondu. Il en était persuadé.

Au moment où elle extirpa son heaume, il comprit. La stupeur le saisit à la gorge, comme le chasseur prêt à mettre à mort sa proie.

Les yeux bleus, le regard apaisé mais déterminé, un pelage qu'il ne connaissait que trop bien pour l'avoir souillé de son vivant... Et deux oreilles. Deux oreilles intactes.

C'était Syrise.

Destins croisés

Les deux loups avaient évolués de manière différentes, vouant leurs loyauté aux deux grands opposés : Le Bien et le Mal.

Leur parcours n'en est pas moins similaire. Syrise fut capturée par des elfes noirs et dressée pour devenir un chien de garde, Niju quand à lui vivait une existence heureuse dans la forêt jusqu'à la destruction de sa meute par les humains.

Syrise avait été sauvée par les hommes-loups, elle fut recueillie par le Royaume et entrainée par Canyl, pour devenir plus tard, une soldat d'élite de son armée. Niju avait suivis dès son plus jeune âge Areladan, vers les terres de Nahand et de Norgul, il fut entrainé par l'Empire jusqu'à s'élever au grade de soldat d'élite.

Après la guerre, Niju s'adonna le titre de Chef de meute des territoires conquis avec l'approbation de Norgul, sous l'égide de la Meute. Syrise quant à elle fut envoyée hors de ses terres pour tuer Niju.

Syrise tenta de faire entrevoir la vérité à Neyu, au sujet de son père. Niju le tua.

Niju convainc sa fille, Lynaë de tuer la louve. Syrise réussi à la sauver de l'emprise de son père, qui la tua.

Le lycan avait enlevé Wolf, Syrise l'avait sauvé, et s'était sacrifié. Leur histoire aurait du se terminer après la mort de Syrise dans la grotte de Niju.

Mais les Dieux en ont décidé autrement.

(en cours)

_________________
avatar
Le Charade

Messages : 201
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La volonté des Dieux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum